close
ArchivesBlogLifestyle

LA RESIDENCE, LE RESTAURANT DU « REFUGEE FOOD FESTIVAL »

image001

Nous avons vécus les premières minutes d’existence de La Résidence. Véritable symbole d’espoir inscrit dans la lignée du Refugee Food Festival, ce restaurant accueille et forme des chefs réfugiés.

Du Refugee Food Festival à La Résidence

Marine Mandrila et Louis Martin sont un couple avec un cœur si grand qu’ils ont décidés de semer un peu de leur amour à chacun de leurs pas. Après leur tour du monde, ils reviennent en France avec une idée qui va faire bien des heureux : le Refugee Food Festival. Grâce à eux, des restaurants parisiens ouvrent leurs cuisines à des chefs de métiers ou en formation. Leur point commun ? Ce sont tous des réfugiés. Après de nombreuses collaborations réussies, le projet s’exporte un peu partout en Europe pour le plus grand plaisir des gourmands. Aujourd’hui, Marine et Louis décident de faire un pas supplémentaire : l’ouverture d’un restaurant qui confierait sa cuisine à un chef réfugié pour une période allant de 2 à 6 mois. C’est ainsi que La Résidence est née.

 

 

Quand le monde tourne autour de notre assiette

Parrainée par Stéphane Jégo Chef du restaurant l’Ami Jean et par Mohamad Elkhaldy, La Résidence offrira la direction de ses cuisines à un chef réfugié durant quelques mois. Et c’est Nabil Attar qui ouvre le bal. D’origine syrienne, Nabil arrive en France en 2015, se reconverti dans la cuisine et développe son activité de traiteur. Grâce au Refugee Food Festival, il se professionnalise et ouvrira son propre restaurant, Narenj, à Orléans dans les prochains mois. En attendant l’ouverture éminente de son établissement, vous pourrez déguster ses plats franco-syriens aux saveurs de Damas à La Résidence.

 

Se régaler à La Résidence

Pour la soirée d’ouverture était proposé un menu unique alliant saveurs françaises et syriennes pour un prix de 25€, soupe, entrées, plat, dessert et boisson à volonté, tout compris.

Nous avions sur notre plateau :

– un shorbet : une soupe de lentilles, crème de poivrons et croustillant de citron noir

– un haliun : un hors d’œuvre composé autour de l’asperge

– une salade du moine en guise d’entrée

– un frikeh : un plat généreux avec du bœuf confit brûlé à la flamme, du blé vert et des légumes du jardin

– du riz-au-lait : le dessert phare de Stéphane Jégo, revisité par Nabil Attar

Le tout était accompagné d’un jus d’hibiscus maison servit à volonté.

 

Les portions étaient généreuses, la présentation soignée et cerise sur le gâteau, nous avions dans nos assiettes des produits frais et de qualités. Si vous voulez vous aussi du soleil dans votre assiette, courrez-vous régaler à La Résidence. Vous pourrez y découvrir les saveurs syriennes à travers des plats franco-syrien, que vous soyez très fooding ou amateurs de cuisine du monde vous trouverez votre bonheur à la Résidence.

Où : Au Ground Control, 81 rue du Charolais 75012 Paris

Ouverture : Du Mercredi midi au Dimanche soir

http://www.refugeefoodfestival.com/la-residence

 

Article écrit par Mylène Bude

Instagram: @ohlovelyfrenchie

Tags : Blake magazineblakemagblakemag.comfoodingfrancegastronomiela residencemagazine lifestylemagazine masculinnabil attarparisrefugee food festivalstephane jego