Login

Register

Login

Register

close
BlogLifestyleMagazine

Pierre Hermé rend hommage à Boris Vian: voici la Trompinette

DeuxMagotsWEB-9281

Une nouvelle pâtisserie de Pierre Hermé voit le jour au deux magots pour fêter Boris Vian : La trompinette.

Écrivain, poète, parolier, chanteur, dramaturge, traducteur, chroniqueur, scénariste, journaliste jazz et acteur, Boris Vian (1920-1959) fut l’un des esprits artistiques les plus fertiles du XXème siècle.

Le poète et trompettiste de jazz Boris Vian (1920-1959) ici au festival du jazz le 4 mai 1949 a Paris –

Le 10 mars 2020 ce sera les 100 ans de la naissance de Boris Vian : Parce que c’est une figure qui a marqué Saint-Germain-des-Prés après la seconde guerre mondiale – Boris Vian y était appelé « Le Prince » -, Les Deux Magots, véritable institution parisienne créée il y a plus de 100 ans, vont donc lui rendre hommage à travers plusieurs événements échelonnés sur une période de 9 mois, du 24 juin 2019 au 31 mars 2020. Un hommage à reculons, allant de la mort à la vie – des 60 ans de sa mort à son centenaire –

Côté cuisine, Pierre Hermé, récemment élu Meilleur pâtissier du monde a créé en exclusivité pour Les Deux Magots, une Religieuse Boris Vian, son dessert préféré qui est disponible à la carte depuis le 24 juin 2019, date anniversaire des 100ans de la mort de Boris Vian.

“La Trompinette de Boris Vian” : Une création de Pierre Hermé en exclusivité pour Les Deux Magots. Pourquoi une religieuse ? Dans sa critique de la société, Boris Vian n’a pas épargné la religion. Pro-civil, fantaisiste, provocateur, il prenait donc beaucoup de plaisir à manger de temps en temps… des religieuses ! Ce qu’il faisait avec délectation sous le nez de la boulangère à Saint-Germain-des-Prés avec son ami Raymond Queneau. Baptisée « La Trompinette » – le nom que donnait Boris Vian à sa trompette. Cette pâtisserie associe le chocolat à la douceur acidulée de la framboise est disponible à la carte le temps de la commémoration, soit depuis le 24 juin 2019 (pour l’anniversaire des 60 ans de sa disparition) au 31 mars 2020 (pour l’anniversaire des 100 ans de sa naissance).

La Trompinette est l’instrument duquel Boris Vian a joué à Saint-Germain-des-Prés qui était un cornet à piston et donc une sorte de petite trompette ! Il pouvait ainsi la mettre dans sa poche et c’était plus pratique que de « trimballer » sa trompette dans un étui.

Une Trompinette « trompeuse » : le gros chou enrobé de framboise renferme une crème pâtissière au chocolat… et le petit chou nappé de chocolat dissimule quant à lui un confit de framboise. Boris Vian aime bien un train qui peut en cacher un autre. Pierre Hermé a ainsi relevé le défi d’offrir en cette pâtisserie « vianesque » quelque chose qui pourrait nous faire penser à un texte ou une chanson de l’auteur.   Rappelons ensuite que la nourriture et sa confection sont très présentes dans l’œuvre de Boris Vian, notamment dans L’Écume des Jours. Colin aime la bonne nourriture et a même engagé un cuisinier renommé Nicolas, « un disciple de Jules Gouffé ». Le Livre de Cuisine de Jules Gouffé (1867) était ainsi tenu en haute estime par Boris Vian.

Pierre Hermé à propos de sa création :

« Comment ne pas être inspiré par la personnalité de Boris Vian et son œuvre décapante ? Écrivain, poète, parolier, musicien, ou encore scénariste, ce germanopratin était aussi un client fidèle des Deux Magots. Il me semblait pertinent de revisiter son dessert favori en y apportant une touche décalée, tout à son image. La bien nommée Trompinette lui rend tout d’abord hommage par sa dénomination puisque qu’il avait appelé sa trompette ainsi. Puis l’association de saveurs de cette création – chocolat et framboise – nommée “Chloé” dans les saveurs emblématiques de la Maison Pierre Hermé, est aussi un clin d’œil à l’un des personnages féminins apparaissant à plusieurs reprises au sein de ses œuvres. Quant au glaçage inversé des choux, il créé la surprise et donne le ton ! Le glaçage chocolat renferme en effet une ganache à la framboise et vice versa à l’instar de Boris Vian qui était là où on ne l’attendait pas, à la fois indocile et audacieux. Un disque de chocolat vient ponctuer la dégustation, illustré par des notes de musiques et de son instrument de prédilection, féru de Jazz qu’il était. Un dessert à part entière pour une personnalité hors normes. »

LES DEUX MAGOTS, place Saint-Germain-des-Prés – 75006 Paris

Horaires : du lundi au dimanche de 7h30 à 1h

01 45 48 55 25 – www.lesdeuxmagots.fr

Tags : boris viancabaretcafécentenairechocolatdessertdeux magotsecrivainframboisegourmandgourmandisehommageparispatisseriePâtissetriepierre hermépoeterestauranttrompinette