close

Magazine

ArchivesBlogLifestyleMagazine

HOT SPOTS : les bonnes adresses de l’hiver

paris-vue-aerienne

HOT SPOTS

Chaud devant !

3 lieux parisiens, 3 ambiances.

Voici le top départ de notre série Spécial hiver !

Cocktails, restos, hôtels, spas…on commence ce mois d’octobre avec un maximum de chaleur dans les corps !

 

SECRET 8 : un bar peut en cacher un autre

A la recherche d’un lieu-cocon où savourer d’excellents cocktails ? On vous l’assure : on a rarement vu endroit plus saisissant que celui-ci. Totalement dissimulé dans le célèbre et immense Buddha Bar, ce speakeasy très intimiste émerveille autant les yeux que les papilles. Accessible uniquement en trouvant le mot de passe via les réseaux sociaux, puis en réservant par téléphone, vous devrez ensuite chercher derrière quelle porte il se cache, à l’intérieur du Buddha Bar. Là, on vous demandera le mot de passe et seulement alors, l’antre s’ouvrira.

Majestueuse hauteur sous plafond, ambiance feutrée, bande-son voluptueuseDerrière le somptueux zinc, le Chef barman Régis Celabe, véritable mixologue de talent, concocte des élixirs savamment dosés, servis dans de la verrerie chinée aux quatre coins du monde. Le magnifique Astrolabe & Caravelle est un véritable océan de Gin Tonic au blue curaçao et essence de violette, tandis que l’adorable Sous l’Océan replonge dans le dessin animé de Disney « La Petite Sirène »,  avec sa mise en scène impressionnante composée de sable et de figurines.

Dans certains breuvages, on retrouve la marque de vodka Tigre Blanc, associée au lieu. Ici, le temps s’arrête, alors on ne vous en dit pas plus. Dans cette alcôve discrète, seuls une vingtaine de personnes peuvent être accueillies. Préparez-vous à vivre une expérience secrète et particulièrement hors norme…

 

Secret 8 by Buddha Bar, 8-12 rue Boissy d’Anglas, 8e.

01 53 05 90 39.

www.secret8bybuddhabar.com

 

RAMEN BOWL : Asian food connection

Le 8e arrondissement n’en finit plus de se réchauffer avec de savoureuses petites adresses. Direction la rue de Ponthieu où se niche cette cantine lounge qui sert des mets japonais à tomber, notamment les fameux bols de Ramen. Ces « nouilles à pâtes pétrie », très populaires au Japon, sont ici faites maison pour une immersion parfaite dans la street-food tokyoïte. De sa cuisine ouverte, le chef Masari Hiroki, formé chez les meilleurs à Paris, agrémente ses plats d’ingrédients de grande qualité, dont certains viennent directement du Japon. Ici, il n’y a que des produits frais venus du marché, sans conservateur, ni colorant, et aussi sans glutamate, cet exhausteur de goût néfaste pour la santé.

Le Saké pétillant nous ouvre l’appétit, tandis qu’arrive un fabuleux Tataki de bœuf wagyu à la sauce yuzu acidulée, suivi de maquereaux marinés au vinaigre de riz. Folie dans les papilles ! En plat de résistance, le Yuzu Shio Ramen au chaschu de porc et zeste de yuzu est absolument fabuleux, tout comme le Shiru Rashi Ramen au haché de poulet, légèrement pimenté et sans bouillon.

Le choix est grand et comblera aussi les végétariens. On finit sur une touche sucrée des plus raffinées : les divins mochis glacés au sésame noir ou au thé vert, tout en se disant fortement que ce lieu risque de devenir notre prochain QG.

Ramen Bowl, 44 rue de Ponthieu, 8e.

09 81 27 77 16.

www.ramenbowl.fr

 

LES FOODIES : Gastronomie ambitieuse

Même si son nom laisse penser à un énième endroit huppé sans intérêt, ne vous y trompez pas : ce restaurant est sans nul doute la plus belle surprise de l’année ! Derrière ce cadre élégant et cette cuisine époustouflante se cachent deux passionnés de food : Alex Kogan et Davide Galloni qui ont fait leurs armes à la prestigieuse école Le Cordon Bleu. Le premier a passé 20 ans aux Etats-Unis, tandis que le deuxième, d’origine thaïlandaise, n’a eu de cesse de voyager, de la Mongolie à l’Australie, en passant par l’Italie, le Mexique ou encore l’Espagne. De leurs expériences respectives, ils ont donné naissance à ce petit bijou d’inventivité…

Car c’est bien cette créativité éclatante qui surprend à chaque assiette : en entrée, le tartare de langoustine est juché sur une burrata crémeuse, accompagné d’un duo de tomates. En plat, une sublime seiche grillée et ses nouilles de riz se marient à merveille à une délicate purée de petits pois et feta. Et en dessert, le fameux gâteau aux 5 textures de chocolat et fruits de la passion joliment pailleté nous laisse sans voix.

Le service est attentionné, le dressage particulièrement soigné et les saveurs sublimées…Lovés dans de confortables fauteuils en velours, on ne peut rêver mieux. Mention très bien pour ce génial néo-bistrot !

Les Foodies, 6-8 Square Sainte-Croix de la Bretonnerie, Paris 4e.

09 82 42 73 09.

www.lesfoodies.paris

 

Un article de Johanna Alam

Entrer
ArchivesBlogMagazine

David Vance by Jeffrey Felner

_MG_1018

Photographers, like artists/painters, share many characteristics that some might find more just plainly obvious. Most artists or creatives are known to develop a particular style in the representation of their chosen subject matter on which they focus on but the common thread that truly connects these creatives even closer is the process in which they can be equated as being curators of their singular “museum.”

It’s true that lensmen, like painters, have worked to support themselves in trying times with less than ideal commissions but these are rarely the works that are ever remembered. The most distinguished and memorable images are those that represent a personal or particular affinity for the artist which has been infused into the finished work. Vance is not always easy to pin down in terms of style but there exists a commonality, for the most part, which is that he offers you the opportunity to visually explore some incredible examples of beautiful men who have worked hard to create their own body of work … pun intended.

This series of interviews opens the door for photographers to speak about what and why they do what they do or in other words… their modus operandi. As you will find out it’s not all about beefcake and muscle as Vance speaks openly about his profession and his choices.

I must thank Hervé Godard for the introduction to these talented photographers and look forward to shedding some light on the art of photography and not just the “photographers of Instagram” …. Or as I call then … snap shot photographers.

Here in his own words is David Vance.

How would you say the internet and social media, especially Instagram, have affected the way you go about setting up a shoot in terms of “subject,” location or boundaries

Instagram has afforded me an additional platform by which I can reach more prospective talent. I have an additional place to display my work. I like to say; there are models willing to cross the ocean to shoot with me, and some who wouldn’t cross the street. It keeps me humble. You’d be amazed by the number of people I contact who never even respond. As far as location, these days I tend to prefer my own studio and locations with which I’m familiar. Boundaries… what are those?

Much has been written about creatives who have a signature look; would you say you have one?

I think so, although it seems to be more apparent to others than it is to me.

Want one? And why?

I think my work is primarily romantic, impressionistic and sensual… maybe a bit dramatic at times. My images seem to convey a sense of motion even when the subject is still.

My main influence is my Italian heritage. I was raised on religious art and Opera.

A friend who worked as my assistant years ago wrote this: “The photography of David Vance conveys a sense of beauty that is immortal and innocent. One senses that the soul of David Vance is more important to the photography than the camera. A quiet strength is interwoven with even the softest of his studies of the female form. A certain delicacy is sensed in his powerful portfolio of the male nude.” Bernard Lynch

If you could invite any 5 people to dinner who would they be and why?

The expected answer to this question is 5 famous people living or dead… but I don’t put much value in fame. The people I would choose are my parents who are deceased and also friends that have left this earth too soon. I have unanswered questions and unspoken conversations. Oh, and of course a really great chef.

What would you say has been your most rewarding or fulfilling assignment to date and why?

That would have to be the work I was fortunate to do with HARPERS BAZAAR ITALIA and UOMO BAZAAR. I worked with a great fashion editor, Stephanie Richardson, and many talented models, stylists and hair and makeup professionals. The locations, the clothes, everything was provided. We worked in Rome and Milan, in studio and on location around Italy. It spoiled me for the current editorial platform. Everything is different now.

These days I concentrate on making beautiful photos that hopefully will end up in a coffee table book. I am currently entertaining the possibility of doing a KICKSTARTER campaign for my next book, MENANDWATER.

You have said that you prefer to photograph models who are involved in fitness; why that preference and do you find that they make good subjects and why or why not?

Since I like photographing bodies it makes sense to find the best bodies. Fitness models by nature of the title are the ones that have the best bodies. They are dedicated to being in the best shape possible and they are generally at least a bit exhibitionistic. They like to show it. I like to shoot it. Makes sense to me. With all that being said, I’m really a sucker for a beautiful face. I always have been. I started making portraits of my family when I was just 14. If I have someone with a great body and an O.K. face, I always struggle to make sure the face is photographed to match the beauty of the body.

I also really love photographing athletes, dancers and acrobats. I admire grace, agility and strength. When I am inspired it’s far easier to create magic.

Entrer
ArchivesBlogLifestyleMagazine

Détroit : Become human. Quand le jeu vidéo devient un film dont vous êtes le héros.

DETROIT_FACTORY_LASER_1445975016

C’ est à la fin du mois de mai qu’est sorti un jeu vidéo unique et révolutionnaire.

Le public ne s’y est pas trompé car le jeu avait atteint le million d’unités écoulées seulement deux semaines après sa sortie!

C’est grâce à l’équipe déjà renommée de David Cage (un grand producteur et réalisateur français de jeux vidéo hors normes) chez Quantic dream (la maison de production de David Cage) qu’a vu le jour: “Détroit: Become human.”

Par le passé, David Cage avait déjà bousculé les codes vidéoludiques avec Heavy Rain et Beyond: two soul.

Le jeu vidéo se rapprochait alors du cinéma: un scénario fort, de vrais acteurs filmés en motion capture, un procédé qui permet de garder toute l’essence du jeu d’acteurs puis de recréer en images de synthèse la scène dans le jeu vidéo.

Jouer aux jeux de Quantic Dream me rappelle l’expérience littéraire des “romans dont vous êtes le héros”. De spectateur attentif, l’on devient acteur et, selon les décisions que l’on prend et les actions excécutées, l’histoire change voire est totalement bouleversée.

Avec les nouvelles générations de consoles, comme la PS4 de Sony, la réalisation graphique atteind des sommets.

Détroit est comme un film d’animation fait d’images de synthèse de dernière génération: les visages, la peau, les yeux, les mimiques, les émotions, les effets d’ombres, d’eau, de textures, sont criants de réalisme.

La bande son de Detroit magnifie l’expérience: Detroit Become Human a été habillé par trois compositeurs différents : Philip Sheppard, Nima et enfin John Paesano.

Le résultat est bluffant, digne de productions Hollywoodiennes! Il est même possible de télécharger cette musique ou de l’écouter en streaming sur Spotify, Deezer ou encore Apple Music.

Detroit transcende le jeu vidéo! Le scénario est celui d’un film d’anticipation très bien ficelé. Les personnages sont attachants et l’on se prend très vite au jeu. Tout comme dans un bon film, on s’attache aux héros et on se surprend à détester d’autres protagonistes.

On est happé par l’histoire qui est très bien rythmée et qui nous amène à une vraie réflexion sur le rapport homme / machine.

Dans ce film/jeu, nous incarnons trois personnages dont les histoires parallèles s’entrecroisent. Le scénario nous projete dans un futur proche, en 2038, dans la ville de Detroit aux Etats-unis. C’ est dans cette ville qu’il existe le plus gros site de production d’androïdes.

Ces androïdes, conçus pour améliorer le quotidien des humains, aident aux taches ménagères, se font nounou ou encore ouvrier, voir partenaire de sport. Tous dociles ou presque, certains rêvent d’une autre vie.

Comme tout progrès, il y a des adorateurs et des détracteurs. Et c’est là la pierre angulaire du scénario. Comment vous (joueur et spectateur), allez-vous vous positionner et changer l’histoire?

 

Le meilleur conseil que je puisse vous donner: commencez ce jeu et allez jusqu’au bout sans revenir en arrière. Envisagez-le comme un film palpitant que vous suiveriez, et voyez quelle tournure prendra l’histoire que votre instinct a dicté.

Une fois fini, vous aurez l’envie irreprécible de recommencer l’histoire à zero en prenant d’autres décisions et de voir ce que cela changera.

Pas besoin d’être un geek invétéré pour se lancer dans cette expérience. Ne passez pas à côté, c’est inédit!

Pour profiter au mieux de ce jeu vidéo et pour fêter les 500 millions de console vendues dans le monde, Sony Playstation a sorti une édition spéciale de sa machine:

La “Playstaiton 4 Pro 500 Million Limited Edition”.

Disponible dès le 24 août de cette année, pour la somme de 499€.

Elle possède un disque dur de 2 To. Cette édition limitée est bleu foncé. Une fois la console allumée, le système s’illumine d’un bleu vif et les utilisateurs peuvent voir l’architecture sophistiquée de la PS4 Pro, ce qui n’est possible qu’avec ce modèle transparent.

De plus, le logo PS sur le dessus de la console et le logo PS4 sur la façade avant de la console PS4 Pro sont couleur cuivre et s’accordent parfaitement avec le design transparent tout en donnant une finition haut de gamme.

Chaque PS4 Pro dispose d’une plaque située dans le coin inférieur droit de la façade avant avec un numéro allant de 1 à 50 000. Ce nombre rappellera aux heureux propriétaires de cette PS4 Pro que leur console est unique.

 

 

www.quanticdream.com/fr

www.playstation.com/fr

 

 

Entrer
ArchivesBlogMagazine

Rick Day castings by Jeffrey Felner

blakemag_online_magazine_malemodel_sandy daniel

Rick Day Inhabits a rather rarefied world of photography when you consider it an art form. It might be safe to say that any male model who has come along within the last couple of decades considers it a badge of honor as well as a rite of passage to be lensed by this man. He has surely achieved an undeniably palpable international status for those within the sphere of models. An image lensed by him might even be considered the gold standard or possibly a silent signal of having “arrived” at a particularly elevated position within the hierarchy of the modeling profession, both male and female.

For those who wish to take it a step further one might even say that there is some sort of fetishistic quality to the finished image and by that I mean a sort of hyper glorification or possibly objectification of the subject that stands before him.

In these times of what is considered to be politically correct or acceptable for publication on social media platforms it is indeed perplexing and frustrating a best; think “free the nipple” or male sex organs as being verboten but not someone’s bare ass or a or 2 totally nude bodies lying on top of each other. We live in times of double standards for just about anything and everything from world politics to simple images on Facebook or Instagram. In my opinion we have culturally lost or stifled some of your greatest visual artists with these blatantly selective/erratic and hyper vigilant rules of so called decorum.

It is no wonder than someone who glorifies the human form must turn to self-publishing in order to “expose and express” their work in its unaltered state; which is brings up to the topic at hand and that is Castings, a photographic chronicle or essay of Rick Day’s oeuvre.

Jeffrey Felner: Can you tell us the how and the why this book came about?

Rick Day: Castings is a project that I had in the back of my mind for many years. I published my first book Players Bruno Gmünder 8 years ago. I was always fascinated by an athlete’s physique and wanted to capture them in their most intimate moments. The result was a series of highly intimate erotic images of athletes. As hard as it was to find models to pose for my first book, the next books, thanks largely to the success of Players and the explosion of social media, finding models became much easier. I ended up doing 4 more books with my publisher. The last book, BelAmi, was shot over three years in three continents and captured the beauty of the BelAmi models, giving the viewer a behind the scene look at the BelAmi world. Not the on camera sex but the youthfulness, playfulness and charm of these models. This behind the scene is really the idea for this new book Castings. It’s like a journal of my daily life; everything from models coming by for a go/see, outtakes from various jobs, or models just fooling around on set. It’s a fun, cheeky, very sexy collection of images featuring top agency models and Instagram “celebrities” in ways that might be considered uninhibited, daring, fun and definitely not always Instagram friendly.  

JF: Can you explain the criteria you used to determine who would or would not appear in the book?

RD: As with any book I am putting together … There are always too many images and not enough pages.  All of my past books have been erotic nudes … It doesn’t really encompass all of the things I shoot.  This book is a departure from my past books as I want it to feel like a behind the scenes and out take diary of many varying and assorted shoots … often times my favorite images never make it to publication.  Deciding on who makes the cut for the book and who doesn’t is always a hard decision.  This time it’s not really about the « model” but about the feel/message of the book.  I always hate this question because I would love to put everyone in every book. 

JF: This is your first self-published book; can you tell us why you chose this avenue of publication as well as the pros and cons of doing this?

RD: The reason I decided to self-publish was the creative aspect of this book so that it was not limited to just nudes … or bodies.  It was a chance to really have fun putting a book together without the pressure from a publishing house about exactly what images I need to include.  The publishing house I was with in the past was amazing and I really appreciated their input however this type of book would not have really fit into their catalogue and I have never had a limited edition book published prior to this one.  I am an avid collector of books and I really love having many many books that are hard to find after they have sold out.

It’s exciting and nerve wracking this self-publishing; so I hope that if you like what I shoot… you will not miss out on the chance to own and contribute to this book in some way.

www.kickstarter.com/projects/1447188594/castings-by-rick-day

Entrer
ArchivesBlogLifestyleMagazine

Sea, « Rosé » and Sun

Blakemag_magazine_online_magazine_masculin_lifestyle_rosecover

 

 

Nous sommes au milieu de l’été et la température monte de plus en plus. Que vous soyez à Paris ou sur un bord de plage, les apéros entre copains ou en famille sont légions et quoi de mieux que de choisir une bouteille de rosé bien frais pour accompagner les fruits estivaux d’une fin de repas ou un barbecue gargantuesque face au couché du soleil sur une plage au sable brulant.

J’ai sélectionné, pour vous faciliter la tâche, douze pépites parmis la myriade de domaines.

 

-Mas de Pampelonne Rosé:

Nous commençons par un rosé qui évoque le sable chaud d’une plage de méditerrannée, une après-midi à l’ombre d’un parasol. Pas étonnant que le sol qui voit grandir ses vignes soit esssentiellement sableux. Sa robe claire est le préambule à sa fraîcheur. Un nez de pêches blanches et en bouche des notes d’agrumes délicates. C’est Le rosé parfait pour l’apéritif.

Prix : 7,65€

www.vignerons-saint-tropez.com/eshop/fr/mas-de-pampelonne/59-rose-mas-de-pampelonne-.html

 

 

 

 

 

 

 

 

– Origami rosé Côte de Provences 2017 :

Derrière ce pliage en forme de cigale, se cache le Château L’évêché, un domaine de Saint Emilion. Peut être est-ce pour cela que ce rosé a une si belle structure et une belle longueur en bouche. Ne vous fiez pas à son rosé clair, car ce vin saura accompagner tout un repas, des grillades ou encore un plat en sauce. Très floral au nez et très ample en bouche, complexe avec une pointe de tension qui lui fait garder son atout de rosé frais de l’été.

Prix : 12,50€

www.infinivin.com/fr/chateau-l-eveche-origami-rose-cotes-de-provence-2148.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-Gris d’Ardèche vignerons Ardèchois :

Un gris, c’est un rosé. Si on l’appelle gris c’est du fait des cépages qui le composent qui sont des raisins gris: tels que le pinot gris, le picpoul gris, le sauvignon gris, le grenache gris ou le gris armon.

Je suis assez friand des gris car ils sont souvent complexes et accompagnent toujours à merveille les plats épicés, en sauce ou les grillades relevées. Ce gris d’Ardèche ne fait pas exception à la règle : un joli nez de pêches mures. Il est long en bouche avec des notes de pamplemousse et d’anis étoilé. Parfait pour nos repas de l’été.

Prix : 5,60€

www.comptoirdesvignes.fr/bouteilles/gris-dardeche-2017-vignerons-ardechois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-Le gris du Castellas :

Je ne résiste pas à la tentation de vous suggérer un autre gris. Ils sont bons et peu chers alors autant ne pas bouder son plaisir. Ce gris du Castellas à un nez frais et floral, et en bouche persistent des notes acidulées d’agrumes. Excellent sur un poulet rôti, ou sur des saucisses tout juste sorties du grill.

Prix : 4,25€

www.vignerons-castellas.fr/boutique/gris-du-castellas-rose/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-Chateau Pitray 2016:

Un vin rosé Bordelais, plus précisément du Castillon. D’une couleur or rose, intense, due au Merlot majoritaire sur cette cuvée. Le nez frais aux notes d’agrumes et de framboises, reste frais en bouche. Parfait pour débuter le repas.

Un rosé particulièrement abordable pour une qualité irréprochable.

Prix : 4,50€

www.chateau-pitray.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Carrelet d’Estuaire vignerons de Tutiac 2017 :

Sa robe rose claire est une invitation à la gourmandise.

Au nez ce sont des notes de fraises, cerises, cassis mêlées à celles d’agrumes. En bouche, ce vin est vif, frais et fruité. Un compagnon de premier ordre pour un repas de tapas et de poissons grillés. Un tout petit prix pour un vin de Bordeaux qui fait la part belle au Merlot.

Prix : 3,53€

www.eboutique-tutiac.com/nos-vins/315-carrelet-estuaire-rose-2017.html

 

 

 

 

 

 

 

 

-Château de la Rivière rosé 2017 :

Un rosé de Fronsac, situé entre Pomerol et Saint-Emilion. Un vin délicat. Sa robe rose poudrée évoque sa délicatesse. Son nez a des notes d’ananas, d’agrumes, et plus typiquement de violette. Il a de la rondeur en bouche. Il est bien équilibré.

Ce vin accompagne très bien les poissons en entrée ou en plancha, les volailles ou encore une salade de fruits frais.

Prix : 10€

www.avenuedesvins.fr/fr/vignerons-chateau-de-la-riviere-415.html

 

 

 

 

 

 

 

 

-Chateau Saint Maur Côte de Provence 2017 :

Retour en Côte de Provence avec ce Cru classé depuis1955. Ce rosé est un vin gastronomique, complexe et très bien fait. La robe est saumonée. Le nez puissant, riche, évoque les fruits exotiques comme la mangue, la pêche de vignes, les agrumes. La bouche est oppulante, dominée par la pêche avec une pointe saline en fin de bouche.

Un vin qui saura accompagner tout un repas.

Prix : 20€

www.chateausaintmaur.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Chateau Maime cuvée Héritage 2017 :

Un rosé des côtes de Provence gourmand, à la robe pâle. Bien frais et vif, des notes d’agrumes adiculées au nez. En bouche, il y a une belle matière fruitée.

Que ce soit en bord de piscine, sur une terrasse ombragée ou en plein milieu de la provence au milieu des grillons qui chantent, ce rosé est un vin d’été caniculaire comme le nôtre. Il apporte une grande fraîcheur en bouche.

Prix : 13,80€

www.chateau-maime.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Chateau la Calisse 2017 :

Un rosé 100% Bio de Provence, élaboré à 450 mètres d’altitude par une “néo-vigneronne” de talent, Patricia Ortelli.

Sa robe très claire annonce sa finesse. De surprenantes notes d’airelles au nez, suivi en bouche par des notes acidulées de kumquat, citron vert et de fleurs blanches.

Un vin fin et élégant, qui accompagne facilement tout un repas, que ce soit sur des grillades aux saveurs de la provence, thym romarin ou des plats épicés.

Prix : 20€

www.chateau-la-calisse.fr

 

 

 

 

 

 

 

-Chateau de Pibarnon 2017 Bandol :

Je ne pouvais pas faire une sélection de rosés pour l’été sans passer par Bandol. Ce domaine a la particularité d’avoir ses vignes sur un sol calcaire, ce qui confère à ce vin une belle minéralité. Il est bien tendu et structuré. Une culture en biodynamie rend ce vin pour moi plus attreyant encore car de plus en plus de vignerons reviennent à une viniculture raisonnée et soucieuse de la nature et des Hommes.

Sa robe profonde est un préambule à sa complexité aromatique. Au nez, ce sont des notes florales de pivoines et de roses, de groseilles également. L’impression en bouche est gourmande, très ample, avec en fin de bouche de la tension et de la salinité.

Un vin de gastronomie à n’en pas douter et qui les mois passants vera sa minéralité dominer. Il accompagne la cuisine méditerranéenne à merveille.

Prix : 21€

www.pibarnon.com

 

 

 

 

 

 

-Un champagne…rosé bien sûr… Alexandra 2004 de Laurent-Perrier :

Je n’ai pas pu m’empêcher de glisser des bulles dans cette sélection tant je suis amoureux du champagne. Une bouteille d’exception goûtée il y a peu. Un champagne rosé à la robe cuivrée, or rose. Au nez, ce sont des notes de mangue, d’agave, de mescale, de mandarine. La bouche est bien tendue et oppulante. On retrouve du fruit, des épices et des notes florales, avec des bulles fines et persistantes. Un grand champagne rosé!

Pour une soirée à part dans votre été ou pour annoncer une grande nouvelle. C’est une bouteille qui marque!

Prix : 290€

www.laurent-perrier.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article écrit par Alexis Dumétier

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

Les meilleures terrasses de l’été!

Terrasse krug

Après un hiver rude et un printemps maussade, l’été et les températures torrides sont enfin là ! Afin de profiter au maximum de cet été flamboyant, voici notre sélection de terrasses parisiennes les plus agréables, qu’elles soient « bling », arty, champêtres, perchées ou au bord de l’eau. Suivez le guide…

Le rooftop de l’hôtel Raphaël

Direction le 7e Ciel ! Ouvert jusqu’à fin septembre, le spectaculaire rooftop situé au dernier étage de cet établissement 5 étoiles ne faillit pas à sa réputation. Avec son bar à champagne Mumm qui promet de faire pétiller vos soirées tout l’été, vous pourrez vous délecter de bulles ainsi que d’une vue panoramique à couper le souffle de jour, et totalement féérique de nuit. Des alcôves végétales, un potager suspendu, une carte légère et un service raffiné sont au rendez-vous…pour peu qu’on y mette le prix. Un lieu somptueux à voir au moins une fois dans sa vie.

17 avenue Kléber, 16e.

Coupe de champagne : 26€.

Cocktails : 29€.

Les Jardins de Joy de l’hôtel Barrière Le Fouquet’s

Surprise sur les Champs-Elysées ! C’est un incroyable jardin qui se cache au premier étage de ce lieu splendide. Véritable havre de paix, il invite au partage et à la convivialité grâce à deux formules épatantes : le panier pique-nique et l’apéritif nature et colorthérapie pour deux personnes. Pour parfaire ce cadre enchanteur, une belle sélection de glaces et sorbets de la Maison Geronimi vous attendent, tandis que des cocktails aux plantes aromatiques du Jardin de Joy – notamment le Signature à base de Champagne Veuve Cliquot Rich – ont pour mission de vous rafraîchir jusqu’au 15 septembre. Le comble du chic.

46 avenue George V, 8e.

Formule Panier Pique-Nique Duo : 85€.

Apéritif Nature et Colorthérapie pour 2 : 40€.

Le Jardin de Joy

Les pieds dans l’eau au Grand Bleu

Fraîchement installé aux abords du Bassin de l’Arsenal, ce lieu branché par excellence est idéal pour boire un verre en bord de Seine. Egalement doté d’un rooftop, vous y passerez des soirées endiablées en compagnie de DJ de renom, avec l’agréable impression d’être en bord de mer. Si la carte reste inégale, le cadre, idéalement calme et estival, promet des instants de grande convivialité sur cet espace vaste dont une partie ombragée sous les arbres. Vins, bières, cocktails et finger food sont fort appréciables, ainsi que la programmation musicale pointue, comme les Motown Party tous les vendredis soirs.

Port de l’Arsenal, en face du 42 boulevard de la Bastille, 12e.

Planches charcuterie ou fromages : 20€.

Cocktails : 12€.

Street-Art au Hasard Ludique

Aménagée dans une ancienne gare, la terrasse taggée le long de la voie ferrée est décidemment le lieu le plus cool de la capitale. 300 m2 en plein air, barbecues le dimanche, jeux de société en libre- service, pétanque, billard, chaises longues, clubbing et évènements culturels, le Hasard Ludique porte bien son nom et offre aux Parisiens détente et distraction. Si la pluie est au rendez-vous, pas de panique. Cette terrasse géante est entièrement couverte. Le spot idéal pour chiller le long de la Petite Ceinture !

128 avenue de Saint-Ouen, 18e.

Tapas à partir de 5€.

Bière pression à partir de 3.5€.

Le rooftop du Terrass Hotel

Parce qu’il est impossible de se lasser de Paris vu d’en haut, voici l’un des rooftops les plus courus. Situé au dernier étage de ce charmant hôtel montmartrois, canapés et babyfoot vous tendent les bras pour siroter un verre de vin frais ou un jus d’orange maison. Ensoleillé et doté d’un panorama époustouflant, la file d’attente est de mise…Sachez tout de même que vous n’attendrez pas longtemps et pourrez profiter à votre tour de ce spot exceptionnel sur les toits.

12-14 rue Joseph de Maistre, 18e.

Snacking à partir de 6€.

Cocktails : 17€.

Le patio de l’Hôtel Bienvenue

Terrasse secrète aux notes florales et carte japonisante, ce charmant établissement intimiste a tout pour plaire. Comme un petit coin de campagne anglaise au cœur de la capitale, cet espace ravissant, dont le sol a été décoré par l’artiste Julien Colombier, appelle à la sérénité. Dans l’assiette, des œufs mayo au shiso ou du carpaccio de haddock au yuzu arrosés de vins nature sont un éveil pour les papilles. Les prix très abordables, notamment pour le déjeuner (samedi inclus), font de ce spot une petite pépite à mettre illico dans sa To-Do !

23 rue Buffault, 9e.

Formule midi : 19€.

Le Jardin

Restaurant de l’hôtel Mercure, situé au pied de la Tour Eiffel, c’est un véritable jardin, avec arbres et rosiers, quoi vous tend les bras. Tables ombragées, chant des petits oiseaux et brunch à volonté avec grillades les week-ends, c’est le lieu idéal pour déjeuner ou dîner les orteils dans l’herbe ! Avec un gros avantage pour les jeunes parents qui peuvent laisser leurs têtes blondes vagabonder en toute sécurité. Un babyfoot, une marelle et bien d’autres activités viendront parfaire cet instant bucolique. Produits bio, locaux et sourcés.

21 rue de la Fédération, 15e.

Formule brunch à volonté : 36€.

Le jardin du Musée Montmartre

Insoupçonnables de l’extérieur, les somptueux Jardins Renoir se cachent derrière le Musée Montmartre et on ne le découvre qu’une fois la porte passée. Splendides avec sa vue sur un des sommets du Sacré Cœur, ils surplombent aussi les vignes du Clos Montmartre, expose une reconstitution de la fameuse balançoire du tableau du peintre impressionniste qui vécut sur place entre 1875 et 1877 et y peignit de nombreux chefs-d’œuvre. Un havre de quiétude d’une grande beauté accessible pour la modique somme de 4€, ce qui vous donne également accès aux différentes expos. Une buvette est à disposition pour prendre un apéro particulièrement poétique.

12-14 rue Cortot, 18e.

Entrée : 4€.

Le Petit Pré

C’est le nouveau sport XXL de l’ouest parisien ! A un saut de puce des jardins de Bagatelle, au pied du tout nouvel hippodrome Paris-Longchamp, ce food garden immense propose de passer un été festif sous le soleil ou les étoiles. Barbecue, pétanque, foodtrucks de renom, cocktails, concerts, DJ set ou sieste sous les arbres, il y en a pour tous les goûts. Le lieu est accessible en navettes depuis la Porte Maillot ou la Porte d’Auteuil. Autrement, le Petit Pré met à disposition des offres promotionnelles pour des VTC sur sa page Facebook. Le grand luxe !

Grille d’honneur, 2 route des Tribunes, 16e.

Le Shangri-La

Cet été, du 7 juin au 7 octobre 2018, et pour la deuxième édition, le Shangri-La Hôtel Paris et la Maison Krug perpétuent leur histoire commune sur la terrasse emblématique de la chambre 410 du Palace parisien.

Vous surplomberez tout Paris. Le « Bar à Ciel Ouvert by Krug » ravira ses hôtes avec sa vue panoramique spectaculaire sur les plus beaux monuments de la capitale : la Tour Eiffel, la Seine, les Invalides…

Dans ce décor aux allures marines, à la fois intimiste et raffiné, les convives pourront déguster le plus emblématique Champagne de la Maison – le Krug Grande Cuvée – associé aux bouchées salées exclusives (bouchées caviar, saumon, jambon bellota,…) imaginées par le Chef doublement étoilés du Palace, Christophe Moret. Des accords parfaits et inédits autour du poisson notamment, le Single Ingredient mis en valeur par Krug cette année.

Horaires d’ouverture

En semaine : de 18h00 à 23h00

Le samedi et le dimanche : de 15h00 à 23h00

Réservations au 01 53 67 19 98.

Capacité sur la terrasse : 16 places – en intérieur : 14 places.

Prix au verre (hors bouchées) : 55 € pour un verre de Krug Grande Cuvée – Prix bouteille (hors bouchées) :

400 € Krug Grande Cuvée

650 € Krug Vintage 2002

800 € Krug Rosé.

http://www.shangri-la.com/fr/paris/shangrila/

Rappel : Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Le Lumen

Une terrasse intimiste de 30 places au calme, entourée de végétation en plein cœur de Paris, sur le passage Saint-Roch est à l’écart des trottoirs bruyants de la rue des Pyramides. Parfait pour un dîner en tête à tête à la lueur des bougies. Le service est a? l’image du lieu : attentif, délicat et discret.

La cuisine raffinée du Chef japonais Akira Suguira mêle cuisine italienne et japonaise. Une cuisine délicate et goûtue. La subtilité du Carpaccio de bar, caviar d’aubergine au Wasabi et caviar Osciètre dit tout du brio du chef.

La cave propose un ensemble de vins français et italiens, pour certains bios ou natures. Une belle sélection.

Une terrasse en plein cœur de Paris dans un quartier agité mais étonnamment calme et à l’abri du tumulte.

Information & Réservation RESTAURANT LUMEN

15, rue des Pyramides – 75001 Paris

Ouvert du mardi au samedi

Re?servation +33 1 44 50 77 07 https://hotel-lumenparis.com/fr/restaurant.html

La carte du mois : https://hotel-lumenparis.com/fr/menu.html

 

Article écrit par Johanna Alam et Alexis Dumétier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entrer
ArchivesBlogEditoLifestyleMagazine

ICÔNITÉ – Marc-Antoine Coulon

1447085213Vignette-MA-COULON-28oct

Pour sa première collaboration au sein de la mystique Secret Gallery, TheFrenchArtDealeuses vous envoûtera avec, ICÔNITÉ, l’exposition qui souhaite mettre en lumière une sélection d’icônes qui ont marqué notre imaginaire collectif et traversé le temps.

Pour cela, ICÔNITÉ, confrontera subtilement les illustrations raffinées et colorées de l’artiste français Marc-Antoine Coulon, à certaines photographies iconiques de Fabien Mara, Ellen Von Unwerth, Thierry le Gouès, Bert Stern, Gilles Bensimon, Philippe Robert, Arno Bani, Michel Haddi ou Dominique Tarlé…

Marc-Antoine Coulon a vivement participé au regain de l’illustration contemporaine. Il est aujourd’hui devenu une référence dans le monde de la mode. Effectivement, son travail à mi-chemin entre René Gruau et Antonio Lopez a su séduire de nombreux magazines tels que Vogue, Madame Figaro, Vanity Fair, et votre magazine Blake.

Marc-Antoine Coulon a le don pour saisir un regard, une attitude et magnifier son modèle sans jamais le dénaturer. Son crayon caresse le modèle tout en sachant garder une certaine distance. Il a fait du « glamour » son maître-mot.

Lesdites illustrations se retrouveront alors en dualité face à la sélection de photographies ancrées dans l’histoire. Si ces photographes possèdent tous une esthétique qui leur est propre, c’est leur talent qui les réuni aujourd’hui. Certaines icônes les ont inspirés, et grâce à leur génie, ils ont réussi à les sublimer.

Ces représentations icôniques seront alors rythmées par les designs emblématiques de l’architecte et designer français Reda Amalou. Des créations d’où émanent une sensualité certaine et qui feront directement écho aux quatre-vingts œuvres exposées.

ICÔNITÉ, c’est donc l’occasion unique de mêler l’illustration à la photographie, tout en redécouvrant certaines icônes intemporelles. Ces différents artistes aujourd’hui réunis à la Secret Gallery, dévoileront alors leur point de vue personnel sur ces personnalités, qui ne cessent de les inspirer.

C’est cette authenticité qui fera toute la force de l’exposition ICÔNITÉ, qui enchantera la Secret Gallery jusqu’au 21 juillet.

Secret Gallery – 19, Rue de Varenne, 75007 Paris
Métro Ligne 12 – Rue du Bac ou Sèvres Babylone
Parking Le Bon Marché
Ouvert tous les jours de 11h à 19h

Entrer
ArchivesBlogLifestyleMagazineSoins & Parfums

Vite vite la sélection fête des pères…plus que demain pour faire vos courses

cadeau-papa

Pour la fête des pères, je vous propose une sélection de cadeaux, surprises, idées pour satisfaire l’homme qui a su accompagner vos bobos, coups durs, joies et autres moments importants de vos vies.

Pour les retardataires, je rappelle que ce sera dimanche le jour J, donc ma liste arrive à point nommé pour faire vos courses demain.

– Le Saké Dassai parce que le Saké c’est une boisson à faire découvrir

la maison de saké Dassai travaille avec une seule variété de riz, nommée yamada nishiki, c’est la plus grande variété pour élaborer des sakés, l’équivalent du cépage le plus noble. Pour découvrir leur gamme et faire déguster différentes variétés de polissage quoi de mieux qu’un petit sac noir sobre et élégant renfermant 3 bouteilles de Dassai 50, 39 et 23.

Le saké est un alcool à base de riz dont les  grains sont plus ou moins polis, ce qui confère au Saké une saveur de plus en plus délicate. Pour le DASSAI 23 cela donnera l’occasion de goûter un Saké de gastronomie, fin et complexe, aux élégantes notes de fleurs blanches et de poudre de riz, piquées de notes  de zestes d’agrumes, de poire, de la minéralité, se prolongeant dans une finale de noisette grillée, de yuzu et de rhubarbe. On s’approche d’un grand chardonnay. Une opportunité de faire découvrir un nouvel univers.

 

LA MAISON DU SAKE  :
1 1   r u e   T i q u e t o n n e  –  P a r i s  2

– Un soin de visage pour garder l’éclat de ses 30ans…oui votre papa le mérite bien:

Bioeffect marque d’origine islandaise allie les ressources extraordinaires de ce beau pays, la lave et l’eau au produit phare de la marque le Serum EGF (facteur de croissance épidermique) tout un programme. L’avantage de ce serum c’est qu’il est sans parfum, sans alcool, sans silicone, sans agent de remplissage sans conservateur et sans huile mais avec beaucoup de bienfaits. Que des produits naturels, notamment, des noyaux d’abricots broyés et de l’acide lactique. Il stimule la peau et sa régénération parfait pour nos papas que l’on ne veut pas voir vieillir.

https://www.bioeffect.fr/produits/egf-serum-special-edition

145€

– Un flacon exceptionnel fait par Baccarat pour le Rhum Trois rivière Millésime 1977 ou une exceptionnelle découverte d’un Rhum tout nouveau-né?

Vous voulez gâter votre paternel? Alors ce sera la bonne bouteille. Un millésime rare de 1977, complexe, élégant et subtil, bien fondu. Une bouche tendue et finement minérale, avec des notes de bois exotique et de tabac, et un final sur des notes de prunes macérés. Pour sublimer ce breuvage Trois rivière a choisi de collaborer avec la grande maison Baccarat qui a créé une bouteille élégante, aux lignes élancées.

Trois Rivières Carafe Baccarat Millésime 1977

Edition limitée à 157 exemplaires

45°, 70cl, Vieilli en fûts de chênes américains ex-Bourbon.

Très Vieux Rhum Agricole Millésimé

Prix conseillé : 2 000 €

 

Le rhum Emperor:

Inspiré par l’histoire de l’Ile Maurice, EMPEROR est un hommage à l’Empereur George V qui a visité l’île en 1901.

Fabriqués à partir d’ingrédients de la plus haute qualité, tous venus de l’Ile Maurice, ces rhums rassemblent pour la toute première fois deux mondes : le rhum traditionnel et le rhum agricole. Cette maison offre une belle gamme de rhums mais je vous propose pour cette fête des pères, de vous arrêter sur The private collection Château Pape Clement: issu de l’assemblage de rhums vieux mauriciens avec une finition en fûts de chênes autrefois utilisés pour produire les vins complexes et veloutés du Grand Cru Classé Château Pape Clément. Ce rhum offre une expérience déroutante et savoureuse. Un nez tannique et très « bordelais », une bouche de vieux rhum fondu mais puissant. La grande surprise « rhum » de cette année.

 

https://www.lacompagniedurhum.com/emperor-rhum-vieux-chateau-pape-clement-finish-carafe-70cl-42-emperor,fr,4,D_EMP_03.cfm

123€

– Pour les amoureux des fourneaux, une box de chef fait par des chefs.

 

Les box moi chefs sont créées par des chefs de haut vol, Jérôme Banctel, Denny Imbroisi, Guy Savoi, Christian Constant et bien d’autres. Chaque mois un chef propose une recette et surtout les produits d’exceptions qui permettent de l’élaborer. Avec la box vous avez un fascicule détaillé précisant toutes les étapes,sans oublier les « petits trucs » du chef, indispensable à la recette qui feront la différence. Parfait pour s’exercer ou se perfectionner. Vous pouvez lui offrir deux formules:

une box avec 3 produits de chefs à 24,90€ ou 5 produits pour 49,90€.

https://www.moichef.fr

 

– Un Whisky atypique ou le premier Rye de la maison Jack Daniel’s

 

Pour les amoureux de whisky deux choix possibles : le nouveau Rye de Jack Daniel’s, Rye car fait à base de seigle, ce qui en fait un whisky aux notes puissantes et épicées idéal pour les cocktails mais parfait également pour le boire sec.

https://www.whisky.fr/jack-daniel-s-n-7-rye.html

35€

Vous pouvez également opter pour le coffret Glenfiddich XX, un whisky fait de mélange de barriques (dont certaines on plus de 130ans) sélectionnées par 20 experts du monde entier. Pour aller plus loin dans la dégustation de ce whisky novateur, Glenfiddich a imaginé une expérience gustative, il suffit d’ajouter une pointe de sel noir sur le bord du verre pour révéler toute la complexité aromatique de Project XX.

https://www.whisky.fr/glenfiddich-project-xx.html

54,90€

 

– Parce que nos papas modernes sont évidemment épris de velos fixy et autres traces de cambouis…

Après une longue balade en vélo, on finit toujours pas avoir les mains pleine de cambouis car on a déraillé ou  on a encore dû toucher aux réglages des freins. Il est toujours difficile de retirer ces traces noires sur nos mains sans faire appel à un produit décapant ou à une éponge dure. Le cambouis ne part jamais complètement et la peau de nos mains finit très abimée. Et bien tout cela est terminé. Avec le savon du cycliste, Cosmydor a pensé à nos mains délicates. Un savon anti-tâche, anti-odeur à la nigelle, une plante asiatique appelée aussi cumin noir, reconnue également pour ses propriétés anti-bactériennes. Comble de la joie il est biologique et vegan. Le cadeau idéal pour les papas cyclistes, à l’âme de mécano.

www.comsydor.paris

12€

 

 

– Le surprendre avec une Vodka à base de Chardonnay

Veuve Capet est le nom de cette Vodka à part. C’est la première vodka française produite à partir de Chardonnay. Les raisins sont distillés à 5 reprises pour obtenir un spiritueux rond et de surprenantes notes fruitées.

Une vodka cristalline, avec un nez frais dominé par des notes d’agrumes évoluant vers des fruits exotiques. La bouche est riche et très souple. Les arômes sont complexes avec des notes fraiches de citron et de poire Williams. La finale, particulièrement longue, est dominée par la goyave.

https://etregourmand.com/fr/produits/vodka-veuve-capet

45€

 

5- Un casque audio BEAT de Dre avec réducteur de bruit

Quand on écoute sa musique on veut s’isoler du monde qui nous entoure, c’est pour cette raison que Beat a créé un casque haut de gamme avec réduction de bruits extérieur,s et en a fait une édition spéciale. Des casques de bonne facture avec un son très rond et chaleureux pour les amoureux de basses profondes.

https://www.apple.com/fr/shop/product/MRQ82ZM/A/casque-circum-auriculaire-sans-fil-studio3-de-beats-collection-d%C3%A9cennie-de-beats-noir-rouge-d%C3%A9fi

349,95€

 

6- Passe moi le sel! Pour les réunions de famille mais aussi parce que c’est toujours dur d’en trouver des satisfaisants…

La maison Cole & Mason crée notamment des moulins à poivres et sels mais pas que…pour nos pères cette année, un moulin à poivre et sel qui reste design et fonctionnel. Simple, efficace mais surtout de très bonne facture pour ce qui est de la mécanique.

http://www.coleandmasonch.com/camfr/

Duo de moulins • 39,90 €

 

– Un tout nouveau Cognac pour surprendre les aficionados:

Le premier cognac vieilli en fûts de chêne américain. Importé du Tennessee, le chêne américain (Querqus alba) est façonné par le tonnelier cognaçais Seguin-Moreau. Les futs, légèrement toastés par une chauffe moyenne, apportent une typicité très distincte, avec des notes de pâtisserie, noix de coco, ananas. Une belle harmonie entre la singularité de cette eau-de-vie, le vieillissement en chêne français et la finition en chêne américain.

https://www.cognatheque.com/fr/cognac-bache-gabrielsen/411-bache-cognac-aged-american-oak-barrels.html

45€

 

– Parce que c’était mieux avant!

Polaroid a ressorti son mythique appareil photo instantané! Pas de connexion aux réseaux sociaux ou autres gadgets connectés. Juste le plaisir de l’unique cliché volé, et de la surprise faite par les 5000 réactions chimiques qui s’opèrent lors de la prise de vue…pour un rendu unique et surtout un souvenir physique qu’il est possible de partager avec ses amis ou tout simplement d’accrocher au mur, chez soi.

 

www.polaroidoriginals.com

130€

 

– Je suis un grand amoureux de champagne. Voici deux maisons très différentes et pourtant chacune faisant des champagnes d’exception.

La maison Frerejean frères, qui sort une nouvelle cuvée la VV26, une cuvée faite à partir de vieilles vignes de leurs parcelles de grand cru à Cramant. Certaines de ces vignes datent même de 1926. Vieilli pendant 8 ans et scellé avec une agrafe, c’est une cuvée 100% chardonnay. Des notes d’amandes grillées, de crème à la vanille et d’épices subtiles, renforcées par une mousse délicate. Un grand champagne.

https://frerejean-freres.com

120€

 

Je vous propose également de faire découvrir la cuvée tradition de la maison Benoit Gaullet. Un vin superbe, complexe et fondu, aux bulles fines et élégantes. Une petite maison familiale qui fait des champagnes dignes des grandes maisons champenoise. Une découverte à faire partager absolument.

 

www.champagne-benoit-gaullet.fr

19€

 

– Pour les jeunes papa Geek amoureux du côté obscur:

Lenovo a sorti des versions Star Wars de leur modèle YOGA 920 puissant, compact et surtout à l’effigie de Star wars. Il ne vous reste plus qu’à choisir de quel côté de la force vous voulez basculer. Détail important, ces portables peuvent devenir des tablettes tactiles.

 

https://www3.lenovo.com/fr/fr/laptops/yoga/900-series/Yoga-920-13-Star-Wars/p/Yoga-920-13-StarWars?menu-id=Yoga_920_%C3%89dition_sp%C3%A9ciale_Star_Wars

A partir de 1359€ et jusque 1599€

et pour jouer comme si vous étiez un héros de la saga, une expérience unique en réalité augmentée avec les lunettes Jedi Challenge de LENOVO. Devenez un jedi master en combattant Dark Vador et d’autres héros de la série, jouez au mythique Holochess ou encore commandez vos troupes au sol pour des batailles épiques. Un jeux complet auquel on se prend très vite.

https://www3.lenovo.com/fr/fr/jedichallenges/

199€

 

– Vous cherchez Le restaurant pour emmener votre papa se régaler, j’ai ce qu’il vous faut.

Un lieu festif, beau et où l’on déguste de superbes viandes argentines et dont la cave sera à la hauteur de la fête.

Pour faire voyager vos papilles, rien de mieux que ce restaurant tenu par le Chef Fernando Tomaso. Un chef épicurien, qui aime la vie et surtout faire partager sa passion pour les bonnes choses. Une cuisine subtile, raffinée, venue d’argentine: des ceviches, des croquetas, mais aussi des vins à dominante argentine et nature, des bières artisanales. Et pour les papas footbalistas, le restaurant retransmet les matchs avec les équipes sud-américaines.

 

Le Bar de Biondi
116 rue Amelot – Paris 11
Tél. : 01 43 55 83 77

Entrer
ArchivesBlogLifestyleMagazine

Que gusto, croquer le Mexique à Paris!

festival que gusto 4

 

Pour sa quatrième édition, le festival Que Gusto, qui se déroule du 9 au 17 juin dans la capitale, met à l’honneur l’Etat du Chihuahua. Au programme, de nombreux évènements comme des dîners à quatre mains, des dégustations, des Master Class, des concours, un taco challenge ou encore un marché mexicain éphémère, avec la participation de chefs mexicains et français… Retour sur un dîner gastronomique exceptionnel au restaurant parisien Oxte, le jour du lancement. Salud !

C’est dans la toute nouvelle adresse du chef Enrique Casarrubias que se déroule la première prouesse de ce festival haut en couleurs. Invité à partager les fourneaux, le grand Akrame Benallal apporte sa touche créative pour un dîner en 8 plats, en compagnie de M. Juan Manuel Gomez Robledo, Ambassadeur du Mexique en France, et Mme Françoise Nyssen, Ministre de la Culture.

Intitulé « N’oublie pas d’où on vient », ce dîner à quatre mains présente une cuisine mexicaine moderne, sublimée par la créativité des deux Chefs. Un duo à couper le souffle, des amuse-bouche aux mignardises, qui ne le laisse que le temps de s’émerveiller et qui révèle toutes les richesses de cette cuisine classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Voici en images, ces superbes créations :

Mises en bouche

Tostadas de maïs bleu et haricot rouge Pipiàn Verde

Gorditas tête de poulpe confit

Chicharrón de cochon et avocat

1er plat

Yaourt au lait fermenté, citron caviar, Aloé vera

2e plat

Daurade marinée aux agrumes, condiment pomme Granny Smith jalapeño et concombre granité citron Mezcal

3e plat

Tortilla, maïs et hareng fumé

4e plat

Homard et crème brûlée d’avocat

5e plat

Poulpe snacké, sauce Mole, boudin noir et tortillas croustillantes

Surprise mexicaine

Sorbet mangue et citron vert comme un trou normand

6e plat

Rouget rouge, betterave sur tartare de bœuf fumé et graines de Chia

7e plat

Ris de veau, cacao, riz parfumé, foie gras

1er dessert

Poudre glacée d’ananas et yaourt à la coriandre

Mousse Mezcal et ananas rôti

2e dessert

Fraises, biscuit amandes et sorbet fraise epazote

Ce dîner en 8 temps impose la gastronomie mexicaine parmi les plus grandes de ce monde. La simplicité visuelle souligne un parfait équilibre des saveurs et une grande originalité dans le choix des ingrédients. Le voyage n’en est que plus étourdissant qu’il donne lieu de découvre des ingrédients rares dans l’assiette comme l’Aloé vera ou l’epazote, une plante utilisée comme anesthésiant par le peuple Maya, les «hommes du maïs», ancienne civilisation précolombienne. Côté fusion, on est servi ! Le hareng fumé épouse l’espuma de maïs, comme pour sublimer ce plat de rue très typique. Tout comme le homard épouse l’avocat, une base de la cuisine mexicaine. Le poulpe s’invite également au côté de la fameuse sauce Mole, à base de cacao ou de chocolat, piment, sésame, cacahuète et tomate, qui se déguste souvent avec des plats salés. Côté desserts, on se laisse embarquer dans ce périple exotique entre ananas, coriandre et Mezcal. Sublime jusqu’à la dernière bouchée.

 

Retrouvez le programme du festival sur :

http://festivalquegusto.com/

 

Restaurant OXTE

5 rue Troyon

Paris 17

 

Article écrit par Johanna Alam

Entrer
ArchivesBlogLifestyleMagazine

Alliances pour lui

Capture

Bientôt l’été et la période des mariages bat son plein. Dans 8 cas sur 10, un homme n’a jamais porté de bague et n’a même jamais songé à réfléchir à la question des alliances. On comprend donc votre dilemme au moment du dur problème du choix… Heureusement la rédaction s’est penchée sur le sujet et vous propose un tour d’horizon des plus belles, des plus classiques ou des plus originales créations disponibles sur le marché actuellement. 1,2,3… Partez!

CARTIER – une réinterprétation de la mythique alliance TRINITY, créé à l’origine pour Jean Cocteau qui souhaitait célébrer l’Amour, l’Amitié et la Fidélité. 

Artus Bertrand – le modèle Quartier Latin comme une échelle infinie tournant autour du doigt…

Conseil: soyez responsable! Demandez d’où provient l’or qui a servi à créer vos anneaux. L’or éthique, c’est plus chic!

Chopard – une alliance sobre et épuré. Un simple anneau d’or rose, la couleur ultra tendance du moment.

David Yurman – un anneau en argent massif, moins conventionnel, pas franchement Politiquement Correct, et carrément plus « Rock ».

Conseil: Attention aux proportions! Votre alliance doit être en harmonie avec votre main. Il faut donc tenir compte de la largeur de celle-ci et de la longueur de vos doigts.

Thomas Sabo – là aussi un style plus moderne pour une alliance à motif de pointe de diamant. C’est sobre et chic, on dit OUI!

 

Stone Paris – Des anneaux larges incrustés d’une croix antique. Un côté très Chevalier Blanc qui séduira votre Dame mais pas belle-Maman!

OR du MONDE – le précurseur de la joaillerie éthique. Des créations et un très large choix d’alliances à base d’or recyclé, des pierres sourcées… Vous alliez ainsi le geste amoureux au geste responsable. On valide à 1000%!

Damiani – le joaillier Italien propose une alliance alliant platine ou or 750 et diamants. C’est ce modèle que Brad a glissé au doigt d’Angelina. 

Conseil: Demandez toujours la provenance des diamants si vous souhaitez en porter. Seuls le Canada et le Botswana sont réellement « clean »:salaires décents, pas d’enfants dans les mines, pas de financement de conflits ou d’actes terroriste… Sachez-le, vous serez plus serein en regardant le bijou qui orne votre doigt.

Dinh Van – l’alliance carrée reste indémodable depuis sa création dans les années 70. Idéal pour ceux que le rond, symbole de l’Infini chiffonne un peu…

April by MG.Paris – une jeune marque éthique éprise d’éco-responsabilité. Un design modern et actuel. A découvrir.

 

Entrer
1 2 3 4 9
Page 2 of 9