Login

Register

Login

Register

close

Lifestyle

ArchivesBlogLifestyle

La Maison de la Reine à Versailles ouvre ses portes.

blakemag_magazine_lifestyle_maison_de_la_reine-versailles

La Maison de la Reine ouvre ses portes au public le 12 mai 2018, grâce au mécénat de Dior. Située au coeur du Hameau construit par Richard Mique pour Marie-Antoinette, entre 1783 et 1787, la Maison nécessitait une restauration complète. Celle-ci a été accompagnée d’un remeublement, selon le plus ancien état historique connu, celui conçu pour l’impératrice Marie-Louise, seconde épouse de Napoléon Ier.

Pour la première fois depuis deux siècles, les visiteurs pourront découvrir l’extrême raffinement du décor intérieur de la Maison, contrastant avec son apparence extérieure pittoresque et champêtre.

La restauration de la Maison de la Reine et du Réchauffoir, situé à proximité, était devenue d’autant plus nécessaire que leur état de vétusté interdisait l’accueil du public. Le programme engagé depuis 2015 a porté à la fois sur un assainissement des ouvrages et sur une restauration complète des structures maçonnées, des charpentes et des couvertures. La consolidation structurelle autorise désormais les visites guidées. Les sols, menuiseries et peintures ont été repris selon leurs dispositions précisées par les mémoires de travaux du XVIIIe siècle, ou selon l’aménagement effectué au début du XIXe siècle pour l’impératrice Marie-Louise, petite nièce de Marie-Antoinette. La restauration du Réchauffoir – bâtiment annexe abritant cuisine et pièces de service (garde-manger, argenterie, dressoir, potager et four à pain) utilisé pour la préparation des repas servis dans la salle à manger de la Maison de la Reine voisine – permet d’évoquer le fonctionnement et la vie du Hameau sous l’Ancien Régime.

La recomposition des jardins et des abords de ces bâtiments parachève l’opération. Les dispositions paysagères du Hameau sont rétablies comme dans les années 1930 : elles conjuguent l’état refait pour Marie-Louise en 1810 et quelques souvenirs des dispositions conçues pour Marie-Antoinette (l’escalier hélicoïdal, les jardins potagers …).

La restauration des décors intérieurs et le remeublement des pièces principales de la Maison de la Reine et de la Maison du Billard, qui lui est accolée, constituent un élément majeur de cette opération. Deux cents ans après la chute de l’Empire, les lieux retrouvent aujourd’hui leur raffinement conçu pour Marie-Louise et l’opposition souhaitée par les souveraines entre des dehors rustiques « en vétusté » et des intérieurs au luxe inouï. Maçons, menuisiers, charpentiers, chaumiers, électriciens, chauffagistes, peintres, jardiniers … de nombreux corps de métiers ont contribué à cette opération sous la conduite de Jacques Moulin, Architecte en chef des monuments historiques.

Ébénistes, soyeux, passementiers, tapissiers, restaurateurs de textiles anciens, peaussiers, bronziers, sculpteurs sur bois, doreurs, autant d’artisans d’art ont concouru à cette réussite, sous la direction de Jérémie Benoît, conservateur général au château de Versailles, en charge des châteaux de Trianon. Les savoir-faire d’excellence des artisans d’art français sont ainsi, une nouvelle fois, mis à l’honneur.

Depuis de nombreuses années la valorisation du domaine de Trianon est une priorité pour le château de Versailles. Débutés en 2008 au Petit Trianon, poursuivis en 2016 dans les appartements présidentiels du Grand Trianon et à la Maison de la Reine en 2018, la restauration et le remeublement complet de ces espaces permettent de mettre en lumière des lieux singuliers et évocateurs de l’intimité des monarques. Le château de Versailles invite ses visiteurs à ouvrir sans cesse de nouvelles portes.

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

Mavrommatis – Le nouveau restaurant / Cave à Passy

blakemag_mavrommatis_restaurant_passy

L’HISTOIRE de Mavrommatis:

Depuis 1981, sans renier leurs racines chypriotes, les fils Mavrommatis, trois frères : Andréas, Dionysos et Evagoras se servent des valeurs que des parents proches de la terre leur ont inculquées : l’importance des beaux produits, le goût, la nature et les jardins. Pour créer un restaurant puis un traiteur. Depuis ce jour, ils n’ont de cesse de vanter et faire découvrir à tous l’excellence d’une cuisine grecque familiale. Arrivé de Chypre en 1977 pour étudier, le jeune Andréas Mavrommatis veut avant tout faire valoir les produits de sa Grèce natale, et les cuisiner. C’est lui le chef (il fait ses classes chez Lenôtre), et est depuis toujours au piano des belles adresses.

Dionysos est très au fait des nectars : il choisit les belles étiquettes qui constituent la collection de la cave… car il n’est aucune parcelle de vigne qu’il ne connaisse en Grèce. Evagoras est quant à lui le brillant gestionnaire de la maison, très attentif à son développement.

Aujourd’hui Mavrommatis c’est quatre restaurants à Paris dont un qui a obtenu une étoile au guide Michelin, sept boutiques dans la capitale, une à Marseille et au Cap. Et un service de taiteur très haut de gamme.

LE RESTAURANT

Je découvre le nouveau restaurant de Passy. Au rez-de-chaussé il y a une cave et un comptoir à mézés pour la vente à emporter. Il faut monter un étage pour découvrir la salle confidentielle du restaurant qui compte 40 couverts et qui est lumineuse et accueillante. Le mobilier de bois de hêtre clair, les assises du réputé designer italien Calligaris, des matériaux bruts essentiellement, laissent la part belle sur la cuisine ouverte qui permet aux regards curieux de voir l’évolution du service qui s’avère charmant. La grande baie vitrée baigne le lieu de lumière.

 

 

LA CUISINE

Soleil, terre aride, mer turquoise et poissonneuse, nature brute et franche sont autant de facteurs qui font de la Grèce un paradis sur terre. Et ce paradis offre une jolie palette de produits authentiques. Et comme les olives et l’huile d’olive sont les piliers de la cuisine grecque, tout ce qui se trouve sur les tables Mavrommatis est ensoleillé de ce nectar. Je n’ai pas de grand-mère Grec mais pour autant j’ai pu, ce soir là déguster une cuisine authentique et familiale, savoureuse et généreuse. Nous avons débutés par des mézés: tarama, houmous, tzatziki, divins et du poulpe grillé fondant.

Puis au tour de la Moussaka d’agneau et de veau, recette de famille, absolument succulente , et une brochette de gigot d’agneau mariné à l’ail doux et au paprika accompagnée d’un fondue d’aubergine renversante. Les cuissons sont justes et les saveurs explosent en bouche.

Pour accompagner tout cela, j’ai choisi un vin typique grec, un Retsina, La retsina est produite en ajoutant pendant la fermentation de vin blanc de la résine de pin. Avant la mise en bouteille, la résine est éliminée, elle laisse néanmoins son empreinte aromatique au vin. Il en résulte un goût unique et surprenant. Selon la qualité du vin produit, il peut être très âpre ou présenter un arôme prononcé balsamique, une sensation d’amertume et une certaine fraîcheur qui laisse transparaître les arômes du raisin. Celui qui m’est servit est parfait, équilibré et évidemment très frais, car c’est ainsi que l’on boit le Retsina, qui se marie parfaitement aux différents plats grec.

Il n’était pas possible de finir ce repas sans les emblématiques Mahalépi, une crème de lait à la fleur d’oranger et aux éclats de pistache, ainsi qu’au yaourt grec de brebis au miel, deux notes sucrés, suaves et délicates pour finir merveilleusement ce repas.

Tous ces bijoux gourmands sont évidemment fabriqués maison chaque jour, et d’une fraîcheur exemplaire. Un restaurant rive droite à ne pas louper pour faire voyager ses papilles le temps d’un déjeuner ou d’un dîner.

Le bistrot Mavrommatis _ 70 avenue Paul Doumer 75116 Paris +33(0)1 40 50 70 40

info@mavrommatis.fr

Déjeuner : de 12h à 14h15 (sauf dimanche et lundi) / Dîner : de 19h à 22h30 (sauf dimanche et lundi)

écrit par Alexis Dumétier

Entrer
1 5 6 7 8 9 10
Page 7 of 10