close

Lifestyle

ArchivesBlogLifestyle

Mavrommatis – Le nouveau restaurant / Cave à Passy

blakemag_mavrommatis_restaurant_passy

L’HISTOIRE de Mavrommatis:

Depuis 1981, sans renier leurs racines chypriotes, les fils Mavrommatis, trois frères : Andréas, Dionysos et Evagoras se servent des valeurs que des parents proches de la terre leur ont inculquées : l’importance des beaux produits, le goût, la nature et les jardins. Pour créer un restaurant puis un traiteur. Depuis ce jour, ils n’ont de cesse de vanter et faire découvrir à tous l’excellence d’une cuisine grecque familiale. Arrivé de Chypre en 1977 pour étudier, le jeune Andréas Mavrommatis veut avant tout faire valoir les produits de sa Grèce natale, et les cuisiner. C’est lui le chef (il fait ses classes chez Lenôtre), et est depuis toujours au piano des belles adresses.

Dionysos est très au fait des nectars : il choisit les belles étiquettes qui constituent la collection de la cave… car il n’est aucune parcelle de vigne qu’il ne connaisse en Grèce. Evagoras est quant à lui le brillant gestionnaire de la maison, très attentif à son développement.

Aujourd’hui Mavrommatis c’est quatre restaurants à Paris dont un qui a obtenu une étoile au guide Michelin, sept boutiques dans la capitale, une à Marseille et au Cap. Et un service de taiteur très haut de gamme.

LE RESTAURANT

Je découvre le nouveau restaurant de Passy. Au rez-de-chaussé il y a une cave et un comptoir à mézés pour la vente à emporter. Il faut monter un étage pour découvrir la salle confidentielle du restaurant qui compte 40 couverts et qui est lumineuse et accueillante. Le mobilier de bois de hêtre clair, les assises du réputé designer italien Calligaris, des matériaux bruts essentiellement, laissent la part belle sur la cuisine ouverte qui permet aux regards curieux de voir l’évolution du service qui s’avère charmant. La grande baie vitrée baigne le lieu de lumière.

 

 

LA CUISINE

Soleil, terre aride, mer turquoise et poissonneuse, nature brute et franche sont autant de facteurs qui font de la Grèce un paradis sur terre. Et ce paradis offre une jolie palette de produits authentiques. Et comme les olives et l’huile d’olive sont les piliers de la cuisine grecque, tout ce qui se trouve sur les tables Mavrommatis est ensoleillé de ce nectar. Je n’ai pas de grand-mère Grec mais pour autant j’ai pu, ce soir là déguster une cuisine authentique et familiale, savoureuse et généreuse. Nous avons débutés par des mézés: tarama, houmous, tzatziki, divins et du poulpe grillé fondant.

Puis au tour de la Moussaka d’agneau et de veau, recette de famille, absolument succulente , et une brochette de gigot d’agneau mariné à l’ail doux et au paprika accompagnée d’un fondue d’aubergine renversante. Les cuissons sont justes et les saveurs explosent en bouche.

Pour accompagner tout cela, j’ai choisi un vin typique grec, un Retsina, La retsina est produite en ajoutant pendant la fermentation de vin blanc de la résine de pin. Avant la mise en bouteille, la résine est éliminée, elle laisse néanmoins son empreinte aromatique au vin. Il en résulte un goût unique et surprenant. Selon la qualité du vin produit, il peut être très âpre ou présenter un arôme prononcé balsamique, une sensation d’amertume et une certaine fraîcheur qui laisse transparaître les arômes du raisin. Celui qui m’est servit est parfait, équilibré et évidemment très frais, car c’est ainsi que l’on boit le Retsina, qui se marie parfaitement aux différents plats grec.

Il n’était pas possible de finir ce repas sans les emblématiques Mahalépi, une crème de lait à la fleur d’oranger et aux éclats de pistache, ainsi qu’au yaourt grec de brebis au miel, deux notes sucrés, suaves et délicates pour finir merveilleusement ce repas.

Tous ces bijoux gourmands sont évidemment fabriqués maison chaque jour, et d’une fraîcheur exemplaire. Un restaurant rive droite à ne pas louper pour faire voyager ses papilles le temps d’un déjeuner ou d’un dîner.

Le bistrot Mavrommatis _ 70 avenue Paul Doumer 75116 Paris +33(0)1 40 50 70 40

info@mavrommatis.fr

Déjeuner : de 12h à 14h15 (sauf dimanche et lundi) / Dîner : de 19h à 22h30 (sauf dimanche et lundi)

écrit par Alexis Dumétier

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

L’Hôtel InterContinental® Los Angeles Downtown.

Exterior Night Building

InterContinental Hotels Group (IHG), l’un des leaders mondiaux de l’hôtellerie de luxe, est fier d’annoncer l’inauguration de l’hôtel InterContinental® Los Angeles Downtown. Avec ses 335 mètres et ses 73 étages, l’hôtel l’InterContinental® Los Angeles Downtown domine désormais le paysage de Los Angeles et s’impose comme le plus haut bâtiment de tout l’ouest des États-Unis jusqu’à Chicago.


Le Wilshire Grand Center, qui abrite l’hôtel InterContinental et dont la construction a coûté pas moins de 1 milliard de dollars, s’élève dans l’hyper-centre historique des arts et des affaires de Los Angeles, à quelques rues du Staples Center et du L.A. Live. S’inscrivant dans le cadre de l’expansion d’IHG vers la côte ouest et de la croissance globale du portefeuille du groupe, l’établissement iconique est désormais le plus imposant InterContinental sur le continent américain. L’hôtel dispose de 899 chambres au design raffiné, réparties entre le 31e et le 70e étage, où se situe le premier hall d’accueil « à ciel ouvert » de Los Angeles, qui offre aux hôtes, dès leur arrivée, une vue imprenable sur la ville.

Les hôtes peuvent choisir entre cinq espaces de restauration et univers culinaires différents, à commencer par le Lobby Vodka Bar & Lounge. Ils pourront y savourer des cocktails classiques revisités ou encore le célèbre Lobby Burger, dans un décor faisant écho au glamour et à la modernité de L.A. Le voyage se poursuit au Sora, situé au 69e étage, qui accueille ses convives dans un cadre à la fois chic et intimiste. Le restaurant propose des omakase confectionnés à la demande et des sushis fraîchement préparés qui défilent sur un tapis roulant, le tout accompagné d’un whisky importé directement du Japon. Au 69e également, le Dekkadance se veut une destination de tous les jours et un véritable tour du monde culinaire. Les clients peuvent faire leur choix parmi une vaste carte de spécialités préparées sous leurs yeux : pizzas napolitaines, viandes et pâtisseries.


Au 71e étage, La Boucherie convie les adeptes de grillades à une table opulente alliant traditions culinaires californiennes et gastronomie française. Pour les occasions spéciales, le restaurant dispose d’alcôves privées. Le cellier propose un choix unique de 1 200 crus, qui se marieront parfaitement avec les mets préparés à partir de viandes en provenance de toutes les régions du monde, notamment du boeuf de pâturage ou du filet de boeuf Wagyu tranché. Des crustacés et poissons de première qualité figurent également à la carte.

Dernière étape de cette épopée culinaire, et non des moindres : le Spire 73, où les convives peuvent se retrouver, au 73e étage, pour siroter des cocktails innovants, entourés de braseros et de fontaines, dans le plus haut bar à ciel ouvert de tout l’hémisphère ouest, et profiter d’une incroyable vue à 360° sur la ville et le toit des immeubles.

 

 

Entrer
1 4 5 6 7 8
Page 6 of 8