Login

Register

Login

Register

close

Lifestyle

ArchivesBlogLifestyle

Pâques ou pas Pâques?

Maison-du-Chocolat_original_backup

C’est bientôt Pâques, fête des gourmands de chocolat. Cela tombe bien nous le sommes et voici donc pour vous notre sélection gourmande Spécial Pâques.

 

 

-La création du Georges V : « La montgolfière » imaginée pour Pâques par le chef Maxime Frédéric pour le palace, qui pousse le détails jusque créer un mécanisme en chocolat qui permet au ballon de tourner sur lui même, avec l’aide d’une petite manivelle. Le chocolat composant la sculpture est une édition exclusive pour le palace : des fèves de Madagascar et du Brésil, Fleur de sel, Vanille de Tahiti, Nacelle de bonbons chocolatés.

Prix : la montgolfière en chocolat, 75 €

La boutique éphémère du George V ouvrira du 13 au 22 avril de 9h à 20h

www.fourseasons.com

 

 

-L’œuf de l’hôtel Le Collectionneur : Bryan Esposito le chef pâtissier inspiré par la Pie, l’emblème de l’hôtel, a créé cette œuf comme un bijoux, inspiré des œufs Fabergé : bleu roi et richement ornementé de feuilles d’or et petits bijoux de chocolats dorés. Il est composé d’un chocolat ivoire en son coeur et d’un chocolat noir 70%. Une véritable pièce de collection de 25cm, disponible sur commande du 15 au 22 Avril 2019 (à réserver 72h à l’avance)

Prix : œuf de Pâques : 60 €

www.hotelducollectionneur.com

 

 

 

– L’œuf en chocolat de Jacques Genin x Corinne Jam

L’œuf de Pâques au chocolat noir de Jacques Genin s’est fait en collaboration avec l’artiste-peintre Corinne Jam. Ils se sont inspirés de l’art polynésien et des tatouages maoris. Les motifs sont peints à la main sur la coque, ainsi chaque pièce est unique. Cependant la tradition est respectée puisque chaque création est garnie de fritures.

Prix  Œuf «Maori», Jacques Genin x Corinne Jam, 85 € et 129 €, disponible en magasin en édition limitée.

www.jacquesgenin.fr

 

-Les œufs du Café Pouchkine : Au Café Pouchkine, les œufs de chocolat au lait ou noir ont des allures de petits coussins matelassés. . Ils renferment des petits œufs à la nougatine, caramel et praliné noisette. Disponible à la vente jusqu’au 29 avril à Paris dans la boutique du 16 place de la Madeleine 75008 et au Printemps Haussmann.

Prix : «L’œuf Facette», Café Pouchkine, 260 g, 32 €.

www.cafe-pouchkine.fr

 

 

-L’oeuf Pierre Hermé / Christofle : Pierre Hermé et la maison de haute orfèvrerie Christofle allient une nouvelle fois leurs savoir-faire avec cet œuf au chocolat noir ou lait, recouvert de feuilles d’argent renfermant de petits œufs garnis au chocolat au lait, noir et blanc. disponible jusqu’au 28 avril, dans les boutiques Pierre Hermé.

Prix : «Mood», 49 €, Pierre Hermé x Christofle

www.pierreherme.com

 

 

-La maison du chocolat : la Maison du Chocolat exprime trois saveurs de terroirs de chocolats, avec trois masques inspirés du Brésil, du Ghana et de Java : le premier chocolat noir et praliné lait, le deuxième chocolat noir et praliné noir et le dernier chocolat lait et praliné mi-lait, mi-noir.

Prix : 29 € par masque.

ww.lamaisonduchocolat.fr

 

 

 

-Les œufs Jean paul hevin : l’œuf à roulette pour partir à la chasse aux cloches . il est en chocolat noir 68 % est garnie de fritures sèches ou fourrées au chocolat noir, lait ou praliné. disponible jusqu’au 20 avril, uniquement en retrait boutique.

Prix : Œuf en chocolat «Airport», Jean-Paul Hévin, 96 €

www.jeanpaulhevin.com

 

 

 

-Créations Ducasse : La Manufacture de Chocolat de Alain Ducasse propose 4 créations originales inspirées de l’origami : le lapin, la cocotte, le poisson d’avril et les « coquillages et crustacés » en praliné noisette. L’œuf bonbonnière en chocolat remplie de fritures pralinés.

Prix : Lapin de Pâques 34 €

œuf Bonbonnière noir – 500g 64 €

www.lechocolat-alainducasse.com

 

 

 

 

-Les œufs de Léonidas : des emballages multiples aux couleurs acidulées. Du traditionnel sachet à la boite en forme d’œuf ou à la boite transparente en passant par la boîte métallique jaune ou le fameux ballotin, les clients de Léonidas auront le plaisir de choisir le plus bel emballage pour leurs petits œufs favoris ! Une véritable boite à bonheurs à offrir ou à s’offrir.

Petits œufs : 10,90€ pour un sachet ou ballotin de 250g
Cylindre 500g : 24,60 €
Boite cadeau œuf : 19,90 € (320g)

www.leonidasboutique.com

 

 

 

-Le lapin ou le ballotin de Neuville :

Garni de petits œufs pralinés et fritures en chocolat noir et lait, ce moulage Monsieur Lapin fait 12cm et le ballotin constitué d’un assortiment de Pâques de chocolat au lait, noirs et blancs offrant une véritable palette de saveurs. Des œufs pralinés torréfiés à cœur, des œufs gianduja, des lapins et des clochettes au caramel, des fritures en chocolats lait et noir… une jolie farandole.

Prix : Lapin 13 €

Ballotin 15 €

www.chocolat-deneuville.com

 

 

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

La Saké Week 2019 à Paris

Sakejaponaisweek_1(1)

 

Je suis un amoureux du Saké, un alcool à base de riz fermenté. Une boisson qui peut être servie pour l’apéritif ou qui, comme un vin, peu accompagner tout un repas. Tout au long de l’année, pour vous faire découvrir le saké et son univers, je vais vous proposer des événements autour du Saké, des restaurants qui proposent des accord mets et saké, des sélections de cet alcool japonais.

La saké japonais week, est la plus grande campagne de promotion du saké japonais jamais organisée, et se déroule du vendredi 15 février au vendredi 22 février 2019 dans une centaine de restaurants gastronomiques, bistrots et bars français et japonais, situés à Paris. Organisée par le JFOODO (Centre de promotion des produits alimentaires japonais à l’étranger), la Saké japonais week a pour objectif de faire découvrir ou redécouvrir aux Français cette boisson ancestrale japonaise en la proposant gracieusement à la table des restaurants parisiens.

Le saké sera proposé soit à l’apéritif avec une mise en bouche, soit en accords avec des plats spécifiques concoctés par les chefs des différents lieux. Un livret présentant les différents sakés et les accords mets/sakés permet aux clients des restaurants partenaires de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Afin de booster l’imagination des Chefs, 5 éléments clefs leurs sont proposés : les sushis, les huîtres, le poulet grillé, le fromage et le chocolat dont ils vont s’inspirer pour magnifier l’essence même du produit. Un verre de saké sera offert aux clients désirant l’un de ces plats. Les sakés séléctionnés sont déjà tous disponibles à la vente en France.

J’ai découvert à l’occasion de cette semaine du Saké un restaurant au cœur de Paris : OYA PARIS, au 24 galerie Montmartre, 75002 Paris. Le propriétaire Kenji Oya (à droite sur la photo ci-dessous) est déjà propriétaire de deux restaurants en Allemagne et sa famille élève elle-même ses bœufs dans la région d’Ozaki sur l’île de Kyushu, dont il importe directement la viande. Chez Oya Paris, le chef propose des huitres et du fromage avec du saké malgré sa spécialité de bœuf. Vous pourrez également déguster des plats de wagyu.

Pour la Saké Week, chez Oya, on peut trouver notamment l’eau du désir 2017 un Saké originaire de la région d’Aichi, de la maison Banjô jôzô. L’accord proposé par le chef se fait sur l’entrée, un velouté de Shungiku et de Burrata. Ce mariage entre fromage et Saké est surprenant et juste. Le Saké contrebalance parfaitement l’amertume du Shungiku (des feuilles de chrysanthèmes) qui évoque l’épinard et le céleri.

 

Le repas se poursuit sur du Wagyu sous toutes ses formes et ce fut savoureux.

La spécificité de cette viande de bœuf est qu’elle est particulièrement persillée (la viande est criblée de tissu graisseux et savoureux) et le gras de cette viande a une température de fusion très basse, elle fond littéralement entre les doigts mais surtout dans la bouche. Le goût de la viande est particulièrement marqué sur les saveurs d’oléagineuses (noisette, noix,…).

A la fin du repas une surprise, une quenelle de glace de crème pâtissière à base de lard de Wagyu, particulièrement savoureuse, avec de fortes notes d’amande, et plus délicatement de de noix et de noisette. Puis une glace au saké dans une cerise de chocolat, beau et frais.

Oya est un restaurant où la cuisine est un art plein de finesse et de justesse. Si vous voulez découvrir ce qu’est le bœuf Wagyu japonais, c’est ici qu’il faut venir.

Cette semaine du Saké est une belle manière de découvrir la culture nippone en accords mets/saké avec une cuisine japonaise ou française selon le restaurant que vous sélectionnerez. La liste des restaurants participants est disponible sur le site web de la Saké week : www.degustez-sakejaponais.com

Le site du restaurant Oya :

www.oyaparis.eu

Article écrit par Alexis Duméier

Entrer
1 2 3 9
Page 1 of 9