close

Lifestyle

ArchivesBlogLifestyle

La mixologie réinventée par Clement Emery au bar Botaniste du Shangri-La Paris

botaniste_2018_01

C’est Clément Emery, mixologue autodidacte passé par Londre et surtout avec la tête pleine de saveurs et d’idées, qui est en charge du Bar du Shangri-La.

Ce bar est le bien nommé: Botaniste, puisque la nouvelle carte des cocktails est inspirée de l’herbier d’un ancien hôte du Palace, Roland Bonaparte, l’un des plus grands botanistes de son temps. Vous pourrez y découvrir 20 cocktails très différents, 20 saveurs qui vous feront voyager les sens.

Des cocktails surprenants, floraux, aux saveurs végétales, animales parfois.

Comme le divin Néktar, qui décline le miel sous toutes ses formes (miel liquide, propolis, pollen, cire) jusque dans la verrine qui nous est servie (une pièce unique, reprise de modèle antique et repensée par Clément avec l’aide d’artisans).

Pour Clément Emery l’odorat est un sens trop peu travaillé en mixologie et il a décidé d’y remédier, en utilisant notamment toute une gamme de parfums et d’huiles essentielles.

 

Car comme dans un restaurant gastronomique, ce mixologue de haut vol prête une attention redoutable pour ce qui est de bouleverser nos 5 sens: les verrines ou contenants (vous pourrez déguster un cocktail dans un coquillage de nacre, une experience délicate et qui laisse place aux notes du cocktail), les couleurs, les parfums, les textures, les alcools (retravaillés sur place en infusion notamment).

L’ambiance du bar qui oscille entre club anglais, cabinet de curiosité et speakeasy nous invite à s’installer au comptoir (où l’on peut choisir son cocktail en humant des bocaux d’apothicaire plein de parfums d’ailleurs et de notes inconnues) ou dans les confortables sièges de la salle pour se laisser surprendre par la magie qui s’y opère.

Ce sont donc 20 nouveaux cocktails, 20 expériences uniques que nous propose Clément Emery.

Si vous êtes plus attirés par les cocktails classiques comme un Spritz, Clément Emery saura là aussi vous surprendre; il a travaillé avec son équipe à revisiter les cocktails les plus en vus du moment…mais je ne dévoilerai pas tout et vous laisse découvrir cela par vous même.

Ce qui est certain c’est que cet autodidacte de la mixologie qui a notamment fait hypocagne et Cagne, met bien plus que des spiritueux dans ses créations, il y met ce plus qui fait la différence entre un bon mélange, équilibré, savoureux et une inspiration organoleptique sous forme de gastronomie liquide.

 

Article écrit par Alexis Dumétier

 

Le Bar Botaniste du Shangri-La

10 Avenue d’Iéna, 75116 Paris

Ouvert tous les jours de 18h à 2h

 

http://www.shangri-la.com/fr/paris/shangrila/dining/bars-lounges/le-bar/

 

 

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

Salomon: de la neige et des sensations fortes

salomon_ski presentation

Salomon a sorti de nouvelles technologies pour que le plaisir de glisse soit encore plus intense: Des skis, mais aussi des bottes et des lunettes qui vous permetrons d’attaques les pistes comme des pros.

Nous avons testés en avant première les nouveautés que Salomon sortira entre l’automne 2018 et le début 2019.

Salomon lance une nouvelle gamme « Sons of the blast » avec de nouveaux skis, chaussures et technos dédiées.

 

le Blast c’est la sensation que vous procure l’adrenaline quand vous êtes bien sur les carres et que vous prenez d’un coup de la vitesse dans le virage, alors que vous glissez sur la partie la plus fine de vos skis, grisant…Tout cela repose sur une techno ! Le Edge Amplifier qui permet à la plaque de ne plus reposer sur le ski mais sur d’épais chants biseautés à 40° placés sur le dessus du ski au niveau des carres. C’est cette techno qui va vous faciliter la prise de carre, et ainsi avoir rapidement des sensations fortes sans avoir le niveau de Candide Thovex!

 

Selon Salomon on gagnerait 30% d’effort en moins pour arriver à poser le carre parfait. La poudreuse va trembler. On retrouve le Edge Amplifier sur les séries S Max et S Race, avec le S Max Blast à 72 mm au patin pour un rayon de 15 mètres à 899€, contre 999€ avec X12, idem pour les femmes, à 899 euros avec la nouvelle fixation Z11 Walk. Il est décliné sur le même shape en S Max 12, 10, 8 et 6 (sans la techno), respectivement à 799€, 699€, 599€ et 499€ fixé.

 

 

 

Pour chausser ces skis nouvelle génération il fallait bien une chaussure à la hauteur, Salomon a créé la S Max 130. Elles aussi renferment des secrets technologiques pour vous donner des sensations de glisse inégalées : le Core Frame, une structure moulée au niveau de la cheville en carbone ou autres selon la version, qui se veut le moteur de la chaussure et permet d’économiser de la matière. Du coup à la peser cette chaussure ne fait que 1610 grammes, un exploit pour une chaussure typée racing. Ce n’est pas terminé, le chausson est préformé, donc sans couture, ce qui permet d’éviter les frottements (malleoles, bords du pieds,..) et permet de mieux garder la chaleur. La coque est entièrement thermoformable avec la techno Custom Shell qui ne requiert plus que 10 minutes de travail au lieu de 20minutes au paravent.

Dernier point, le collier (en jaune sur la photo) est réalisé en PU (abréviation du polyuréthane, un polymère antidéchirure, pouvant tout de même être très élastique) qui offre plus de rebond « Sense Amplifier ». Pour les puristes vous pouvez toujours bloquer la sangle « strap » pour augmenter encore le flex.

La chaussure S Max 130 se décline en S Max Race 130 à 650 euros, S Max Carbone 130€ à 650€, puis S Max 130€ à 599€, S Max 120€ à 549€, S Max 110€ à 379€ et S Max 100€ à 349€.

A quoi bon avoir des skis qui prennent les carres quasiment tout seul si on est pas équipé pour bien voir le paysage…Salomon sortira dès l’automne prochain un nouveau masque le S/Max Sigma, léger, très très très confortable, qui évite toute buée, et qui offre une vision détaillée. Son design ultra sobre, après l’iphone place au masque de ski “bordure less”, ce qui donne l’impression de n’avoir qu’un écran posé sur les yeux, du coup le champ de vision, est très bon. Les détails du terrain et les contrastes sont très bons. On ne remarque aucune perte de détail sur les bords, aucune distorsion. Les mousses du masque sont douces et mouelleuses, pas de sensations d’avoir le visage “mangé” par le masque. Un très bon masque qui devrait être aux alentours de 180€.

 

 

https://www.salomon.com/fr/

 

Article écrit par Alexis Dumétier

Entrer
1 2 3
Page 1 of 3